Le Matterstock Brücke ou pont du Bac sur l'Orne à Colombelles

 

Source. Le pont de bois photographié après-guerre vers 1950 avec un garde corps métallique, à droite on distingue une borne sur le tablier qui interdtit le passage des véhicules, à noter également en arrière-plan à droite le bulbe du clocher de l'église orthodoxe Saint Serge.

Repères de localisation, source à droite.

Le bâtiment à gauche avec un toit incliné de nos jours vu de la rue de l'Orne,

Les maisons entourées en rouge de nos jours vues de la rue de l'Orne

Géolocalisation.

Source GoogleMaps. Vestiges du pavage à l'entrée du pont rive droite face  au N°3 rue de l'Orne

Ce pont en bois avec un tablier de 3 m de large supporté par des poutres bois clouées sur des palées en rivière a été construit par les Allemands (sous réserve le Pionier-Bataillon 716 du Major Kurt Salzenberg) en 42-43, ils l'appelaient le "Matterstock Brücke" du nom du Generalleutnant Otto Matterstock le commandant de la 716. Infanterie Division qui arrive à Caen en avril 1942. Pour les civils français il s'agit du pont du Bac (il y avait avant un bac sur l'Orne à cet endroit).

La maison du passeur au hameau du bac

Ci-dessous un dessin de M. Jean Maubert, jeune colombellois de 14 ans habitant à l'époque venelle des Mûriers,  qui a vu des chars allemands traverser l'Orne sur ce pont le 6 juin 1944.

Collection Jean Maubert avec son aimable autorisation, un char allemand sur le pont de bois.

Collection Jean Maubert avec son aimable autorisation, des chars allemands rue Jean Jaurès à Colombelles.

Il ne peut s'agir que des Panzer IV H du I/Panzer Regiment 22 du Major Wilhelm von Gottberg,  21. Panzer Division en effet ces blindés sont signalés à Lébisey vers 14-15H après avoir traversé le canal sur le pont d'Hérouville.

Confirmation selon un témoignage d'un vétéran (recueilli courant 2015) les Panzer IV type H n° 421, 422, 423, 424, 425 et 426 de la 4. Kompanie, II Zug traversent ce pont vers 11H00 direction Douvres.

Des Panzer IV H de la 21. Pz-Div. vers le front de Normandie, à gauche sur la RN 13 à droite à Frénouville.

Carte Sheet 7/F1, localisation.

Ils vont se heurter à Périers, Biéville et au Landel aux canons antichars 17-pdr du 7th Field Rgt (SP) RA, 3rd Inf. Div. et aux Sherman DD du The Staffordshire Yeomanry, 27th Armoured Brigade . Voir carte britannique.

Source. Canon Ordnance QF 17 pounder (ou 17-pdr) canon anti-char britannique de calibre 76,2 mm. Source. Un Sherman DD avec sa jupe de flottaison repliée.

Carte Sheet 7/F1, localisation.

L'après-midi du 6 juin 1944, l'abbé Leroy, curé de Colombelles, vint prévenir les riverains du pont qu'ils seraient bombardés dans la soirée et leur conseilla de se mettre à l'abri. Les bombes qui explosaient, dans l'Orne, projetaient d'énormes paquets de vase qui se répandaient sur les maisons situées de part et d'autre de la Venelle de la Passerelle.

Le pont fut en partie détruit, mais resta utilisable. Sur cette photo aérienne de la RAF prise le 22 juin 1944, encerclé en noir le Matterstock Brücke.

Source. Photo en infrarouge d’un  bombardier moyen North American Mitchell Mk II, FV970 'NO-K' du No. 320 (Dutch) Squadron RAF basé à Dunsfold dans le Surrey au-dessus de la SMN sous la fumée d’un bombardement, à droite l’Orne et le canal avec un navire dans le bassin d'Hérouville.

 Ci-dessous, cette photo aérienne de la RAF du 4 août 1944 montre les impacts des bombes sur cette zone: le Matterstock Brücke est en place par contre le pont tournant 
d'Hérouville sur le canal est détruit, il n'y a plus de navire dans le bassin.
Source.
La photo, ci-dessous, montre des poutres clouées allemandes (stockées rue de Formigny à Caen) réutilisées par les Ponts et Chaussées comme cintre au pont de la Mousse à Saint Rémy sur Orne en 1946-1947

Photo collection André Grand avec son aimable autorisation.

Source à gauche: le pont de la rue du Port vers le marais à Bures sur la Dives au début du XXe siècle. A droite: photo collection Jean Maubert. Le pont de Bures après guerre reconstruit avec des poutres clouées.

L'évolution du pont après la guerre grâce à des photos aérienne de l'IGN:

De gauche à droite: le 27 août 1946, 20 avril 1955, 12 mai 1964 et 1 janvier 1966.

Le 27 août 1946 le pont en bois est en place, dans le triangle sur la rive gauche le bistro LAZARRO; dans les années 50 renforcement des poutres par des cornières métalliques et contreventement de la palée centrale par les Ponts et Chaussées.

en juillet 1949, photo collection JeanMaubert.

le 20 avril 1955 juste en aval un pont Bailey installé en 1954 pour permettre l'accès à la future usine SAVIEM sur les terrains des chantiers navals de Blainville.

le 12 mai 1964 le Bailey n'est plus il a été ripé plus en aval; voir ici.

le 1 janvier 1966 le pont en bois a été démonté.

Le pont Bailey a été remplacé par un pont en béton précontraint construit par la commune de Colombelles. De nos jours.

 

Remerciements:

- à Gennaker

- à Jean Maubert

- à Claude Demeester

- à André Grand

- à Max Denormandie

RETOUR LES PONTS SUR L'ORNE

 

RETOUR SOMMAIRE