RESISTANCE

SOURCES: Collection Résistance et Mémoire.

Raphaël PECKER (1891-1942)

 

    Docteur en médecine à Caen, Raphaël Pecker est un ancien combattant de la guerre de 1914-1918 (Croix de guerre). Violemment hostile à la politique de Vichy et à la collaboration, il entre dans la Résistance au sein du réseau Vengeance puis du réseau Arc-en-Ciel et donne clandestinement des soins à des aviateurs anglais abattus dans la région.

    Il est arrêté le 1er mai 1942 comme otage juif en représailles des sabotages commis contre des trains de permissionnaires à Airan entre Mézidon et Caen. Un autre otage Marcel Cimier relate dans ses souvenrs (publiés pages 81 à 115 de ce livre ) un épisode odieux dont s'est rendu coupable l’inspecteur Celeste Châté au commissariet central je cite:" le docteur Pecker, qui venait d'être arrêté comme nous, ayant aperçu le chef de la Sûreté, monsieur  Châté, alla vivement lui demander pourquoi on l'avait arrêté, mais il ne put poursuivre longtemps ses récriminations, car d'un geste brusque qui souffleta la joue du docteur, il le bouscula en lui disant: « Sale juif, je vous aurai tous".

Avec 120 autres Calvadosiens appréhendés pour le même motif, il est transféré au camp de Compiègne. Déporté à Auschwitz, le docteur Pecker est froidement exécuté par un SS d'un coup de pioche dans le crâne, le 8 août 1942.

Son ancien domicile, 44 rue des Jacobins, devient le siège de la Gestapo de Caen.

Son fils Jean Pecker, étudiant en médecine servi dans la 2è DB du général Leclerc.

Plus de renseignements ici

 Sources :

Archives de Jean Quellien

et

RETOUR INTRO RESISTANCE